Lettre à Monsieur le Maire de Vienne

Aller en bas

Lettre à Monsieur le Maire de Vienne

Message par Syndiqué Berjallien le Mar 8 Juil - 12:10

Vienne,
Le 20 juin 2014.

Monsieur Thierry Kovacs
Maire de Vienne.



Monsieur le Maire,

Comme convenu lors de nôtre entretien téléphonique je vous fais le point sur l'historique et surtout les négociations afin de vous éclairez sur la situation.

Le conflit qui nous oppose à l'administration depuis 7 mois, n'est pas seulement un problème de temps de travail annuel. Comme le disent si bien les agents aux représentants des organisations syndicales dont je fais partie, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase !

En effet, ces dix dernières années, un enchaînement de décision nationales (retraite, gel du point d'indice, ...), décrets (réforme de la filière des SP), décisions locales (mutation abusive, management oppressif, casse des cycles de travail, inégalité de traitement entre SPP et SPV, destruction de l'historique des centres de secours, ...) ont fait qu'aujourd'hui le SDIS 38 est dans un mur.

Cependant, il faut admettre aussi, qu'il n'est pas facile de gérer un établissement public bicéphale avec toutes les particularités et spécificités qu'on lui connaît. Ce qui est applicable à l'agglomération grenobloise ne l'ai pas forcément au Nord Isère, plus particulièrement à Vienne et inversement.

Rappel :

Les SPP du SDIS 38 sont bien au 35 heures. Notre temps de travail annuel établit en 1999, lors de l'application de la départementalisation
en Isère est bien conforme au décret 2001-623 du 12/07/2001 (art. 1 et art. 2).
Aujourd'hui l'administration (sur demande du président du CG 38), revient sur cette accord sans concertation des partenaires sociaux, de manière autoritaire en nous traitant de fainéant et en classant publiquement notre temps de travail et notre accord de l'époque illégal ! Quel manque de respect et de mépris à notre égard !!! Comment peut-on d'un coup de main balayer nos acquis et surtout ignorer les textes de loi qui nous régissent ?

On nous demande aujourd'hui de nous caler sur le CG 38. Très bien, mais n'oublions pas de nous appliquer les avantages comme on nous applique les inconvénients !

Nous ne sommes pas des fainéants comme a pu le sous entendre ou même le dire notre président du SDIS 38 ou certains élus (Mr Revel) en séance publique du CG lors du vote du budget en décembre.

Nous donnons beaucoup et parfois même au risque de perdre notre vie et de laisser seules nos familles dans la souffrance !!! Nous sommes prêt à encore donner beaucoup à notre service public, nous savons, nous, ce que c'est que tendre la main et la souffrance de tout les jours à travers nos différentes missions, mais nous n'accepterons jamais ce mépris et ce dégoût à notre égard !

Stop aux mensonges, à la mal honnêteté intellectuelle de certain, aux inégalités et surtout, arrêtons de nous prendre pour des imbéciles ou enfants gâtés de la république.
Ce que nous voulons aujourd'hui, c'est reconstruire un SDIS 38 à échelle humaine, sur des fondations solides et pérennes afin de distribuer des secours de qualité.

Négociations :

Accord sur la base des 1580 heures pour l'ensemble (SPP/PATS), basé sur le calcul proposé par la CGT (réel + jours de
fractionnement).
Le maintien des proportions jours et nuits (60%/40%) pour les SPP avec inscription dans le règlement de service (suite à la décision du CTP de mai 2009) et liste nominative des centres concernés.
Inscription dans le règlement de service des centres en 12 heures avec liste nominative.
Suppression des gardes en 8 heures dans le règlement de service.
Mise en place de jours d'ancienneté (1 jour/an à partir de 40 ans et 2 jours/an à partir de 50 ans).
La révision du protocole sur la filière des SP avec la publication d'un calendrier pluriannuel et une échéance pour tous en 2019 (date limite des mesures transitoires).
La nomination de tous les agents au grade correspondant à leur cadre d'emploi avant transfert des personnels en cas de métropolisation, régionalisation ou autre.
La prise en compte des difficultés de mobilité ( accentué dans le Nord Isere) avec :
La remise en place ou la mise en place de nouveaux protocoles inscrits dans un parcours professionnel lisible et équitable pour
tous le monde.
La mise en place d'un service mixte 24h/12h sur la base du vojlontariat, pour limiter les A/R et dégager du potentiel homme/heure (+ de 300h supp.) afin d'optimiser la réponse opérationnelle. A la suite d'un sondage, plus de 200 agents sur 450, sont prêt immédiatement à basculer.
L'indemnisation par forfaitisation ou autre en cas de perte de pouvoir d'achat lorsque l'agent répond à un besoin de service public (mobilité interne). Il est inadmissible qu'un agent perde de l'argent à la fin du mois en prenant des responsabilités et du grade.
La prise en compte des spécificités des PATS.
L'accompagnement des PATS à travers la nomination pour certain au grade correspondant à la réussite de leur concours ou ancienneté et la revalorisation de leur régime indemnitaire ( plus petit salaire de la collectivité).

J'espère avoir répondu à vos interrogations et je reste à votre entière disposition.

Merci pour votre écoute et votre soutien. Je vous pried'agréer, Monsieur Le Maire, l'expression de nos respectueuses salutations.

Pour le syndicat CGT
Le Secrétaire adjoint Nord
Anthony DE QUEIROS


Copie à : Monsieur le président de la CAPI et Monsieur le Maire de La Verpillière.


Syndiqué Berjallien
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum